La Bloomsbury

Titre : Interview exclusive par HPF
Auteur : Damien LOCQUENEUX
Date : 16.07.06
Resumé : L'interview d'Antoine Guillemain, l'auteur du livre Mon Pote Harry Potter, qui a gentillement accepté de répondre à quelques unes de nos questions.
Interview Audio :

1. Bonsoir Antoine, pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonsoir ! Je m'appelle Antoine, j'ai 19 ans et j'habite près de Rouen. Je me consacre pas mal à Harry Potter… j'aime beaucoup faire du théâtre… mais je fais aussi d'autres choses à droite et à gauche.

2. Qu'est-ce qui fait pour toi la magie, dans Harry Potter ? Pourquoi les jeunes s'y intéressent ?

Et bien écoute… Justement, il n'y a pas que les jeunes qui s'y intéressent et c'est précisément ce que je voulais montrer dans mon bouquin. Je pense que c'est un mélange de plein de choses : il y a plein de personnages différents, à qui l'on peut parfois s'identifier ou alors d'autres qu'on peut au contraire détester, mais aussi un suspense grandissant dans les Harry Potter… C'est peut-être bête à dire, mais je pense que le succès est aussi dû à la qualité d'écriture de J.K. Rowling, qui sait vraiment ménager le suspense qu'elle a d'ailleurs imaginé depuis le début, et qui créé ainsi un mélange de plein de personnages et de plusieurs styles.

Il y a aussi beaucoup d'humour et de nombreux parallèles avec notre monde. J'aime bien voir tous ces clins d'œil qu'elle dispose un peu partout dans son histoire. Et ceci dans tous les tomes : la dictature d'Ombrage dans le tome 5, ou encore le miroir du Riséd, les elfes de maison et l'esclavage… Du coup ce que j'aime bien dire maintenant c'est que l'on ne sait pas vraiment pourquoi ces livres plaisent autant…La magie d'Harry Potter c'est aussi de ne pas savoir pourquoi ça plait, et on a eu beau demander à beaucoup de monde, tels que des philosophes, des psys ou le lecteur lambda, finalement personne n'a été capable de dire concrètement " pourquoi " Harry Potter est autant affectionné.

Et en définitif, je m'en fiche un peu de ne pas savoir pourquoi l'on aime Harry Potter, et quand les gens écrivent plein de théories trop échevelées sur ce sujet, ça finit par m'énerver un peu… Je trouve que c'est bien d'avoir un secret, un petit mystère… Personne ne sait, et tant mieux !

3. As-tu eu l'occasion de rencontrer un membre du casting des films ou même Miss Rowling ?

Ben écoute pour ce qui est de J.K. Rowling, c'est clair que j'adorerais la rencontrer mais j'ai même pas essayé de la contacter parce que je la mets un peu sur un piédestal ; c'est quelqu'un de mythique pour les lecteurs et lectrices des Harry Potter… Mais en même temps elle est très humaine et on le voit très bien avec son site Internet. Elle partage beaucoup avec ses lecteurs. Dernièrement je suis retourné sur son site et c'est vraiment génial de la sentir aussi proche de nous… Elle n'est pas du tout sur son nuage…

Certains m'ont dit : " tu as écrit un livre, tu devrais en profiter et essayer de la rencontrer ". Mais honnêtement, elle est tellement occupée et y a déjà tellement de personnes qui cherchent à la contacter que ça m'étonnerait que je puisse avoir un quelconque contact avec elle.

Mais rencontré Clémence Poésy dans le cadre d'une émission sur LCI. C'était bizarre de la voir, j'étais tout excité, non pas forcément parce que c'était " Clémence Poésy ", mais parce que c'était une personne qui avait fait partie de toute la machine Harry Potter, si je puis dire, qui avait peut être rencontré J.K. Rowling… (En l'occurrence non, elle ne l'a pas rencontrée, même si elle aurait bien aimé). On a eu l'occasion d'échanger quelques mots le temps du tournage de l'émission. J'ai pu lui poser quelques questions (pas autant que j'aurais voulu !) et nous avons eu un bon contact. Elle est très gentille, souriante et décontractée... Après je ne sais pas si c'était vraiment sincère étant donné qu'elle était en pleine promo et qu'elle en avait peut-être assez de tout ça, mais en tout cas elle était vraiment très agréable. J'aime même réussi à avoir un autographe de sa part, et à lui remettre un exemplaire de mon bouquin !

4. Comment t'es venue l'idée d'écrire sur le monde magique de Harry Potter, et pourquoi ?

J'ai découvert Harry Potter à l'âge de 13 ans et j'ai tout d'abord créé mon site Internet. Plus tard, lors d'un voyage à Londres, j'ai découvert que quelques livres avaient déjà été écrits sur Harry Potter, en anglais. Parce qu'il faut savoir qu'en France, seulement un livre existait sur le monde de Harry Potter : L'enchantement Harry Potter de Benoît Virole. Quoiqu'il en soit, au cours de ce séjour je me suis dit qu'il serait sympa de faire moi aussi un bouquin sur Harry Potter. Et ce que j'ai eu envie de faire c'était de montrer que Harry Potter n'était pas exclusivement réservé aux jeunes mais aussi aux adultes et ainsi pouvoir, dans mon livre, donner la parole aux fans.

Ainsi, de retour en France, j'ai acheté un magnétophone et j'ai commencé à interviewer des gens de 6 à 73 ans pour avoir plusieurs sentiments à propos de ce phénomène afin de casser un peu les a priori et les clichés du style : " le petit sorcier à lunettes " ou encore ceux faisant de Harry Potter une lecture exclusivement réservée aux jeunes. Il est évident qu'au départ l'univers est pour les enfants et Rowling l'a bien perçu puisque lorsqu'elle avait envoyé sa lettre type aux éditeurs pour le tome 1, elle écrivait qu'elle proposait son livre pour des jeunes de 9 à 12 ans, je crois. Ce qui prouve bien que pour elle-même, c'était un livre pour enfants. Mais ça a grandement évolué et on se rend compte que les adultes aussi y prennent goût et qu'il y a un deuxième degré de lecture.

Après j'ai eu l'idée d'ajouter d'autres rubriques très variées aussi sur le monde de Harry Potter. Mais au départ le but était vraiment de faire parler les fans eux-mêmes et montrer que ce n'est pas une histoire de magie comme les autres avec la sorcière et son chaudron ; c'est bien plus que ça...

5. Comment a réagi ton entourage quand tu leur as avoué que tu avais envie d'écrire un livre et par la suite, l'éditer ?

Ben mon entourage a bien réagi. Mes parents m'ont toujours soutenu mais aussi mes amis... En fait, avant la publication du livre, à part mon entourage relativement proche, personne n'était au courant que j'écrivais un bouquin sur le phénomène HP. J'ai fait vraiment ça pour moi, avec passion, et je ne m'attendais pas du tout à être édité même si bien évidemment, j'espérais. Mais je savais très bien que les chances étaient infimes. Si j'ai envoyé mon manuscrit à des éditeurs, c'est pour aller jusqu'au bout de ma démarche. Quoiqu'il en soit, mes parents m'ont beaucoup encouragé.

Le seul moment ou ça a été un petit peu tendu, c'est lors de la promo du livre, pendant une période d'une semaine ou deux, où beaucoup de journalistes venaient à la maison et ce fut pour moi quelque chose d'extraordinaire. Et bien évidemment ma mère parfois avait un peu peur que tout cela prenne trop de place sur l'école et que je me couche encore très tard. Mais je me suis toujours couché tard, donc… (rires)

6. Peux-tu nous décrire les étapes pour éditer un livre, de l'envoie à l'éditeur jusqu'à la livraison en librairie ?

Il est vrai qu'être édité m'a appris énormément de choses sur le monde de l'édition et des médias. Tout d'abord j'ai envoyé mon manuscrit par la poste à une douzaine d'éditeurs ; en format A4, que j'avais auparavant fait relier. J'avais eu des réponses - manuscrites - assez positives qui me félicitaient, et certaines m'encourageaient même à aller voir chez d'autres éditeurs qui seraient susceptibles d'être intéressés par une, peut-être, future édition. J'ai eu bien évidemment des lettres de refus types et bateau. Mais, les éditions de l'Archipel m'ont contacté en m'avouant que ça les intéressait mais qu'en revanche, il fallait vérifier quelques problèmes de droits, Harry Potter étant une marqué déposée de la Warner et de J.K. Rowling. Et là, je n'y croyais vraiment pas… Je sais très bien que le thème a contribué et que si j'avais écrit sur les plantes vertes ça aurait sûrement pas marché (rires). Mais j'étais très surpris parce qu'il faut savoir que c'est très dur de se faire éditer et surtout pour les manuscrits envoyés par la poste. La plupart des publications sont des traductions ou alors sont l'objet de contrats passés entre personnes célèbres et l'éditeur, etc.

L'avocate qui s'est occupée des éventuels problèmes de droit m'a donc demandé de simplement supprimer les réponses aux quiz en les remplaçant par des indices. Et puis, le but n'étant pas de donner des vérités toutes faites mais au contraire le simple point de vue d'un lecteur de 15 ans à l'époque qui écrivait sur sa passion, j'ai dû rajouter dans l'introduction un paragraphe où je parle de moi en disant que j'étais déjà passionné par l'univers de la magie à mon plus jeune âge, que je faisais des potions magiques dans mon garage quand j'étais petit… !

Ensuite il y a les épreuves de relecture. L'auteur travaille en collaboration avec son directeur littéraire qui s'occupe de relire son texte. Les " épreuves " sont en fait la " maquette " du bouquin, première impression du livre non relié, encore en format A4, qui offre un aperçu de ce que cela pourra donner au final. On relit ce gros bloc de feuilles, on recorrige si besoin est, on le renvoie au directeur littéraire qui corrige lui-même une seconde fois et après quelques relectures, ça part sous presse. J'ai eu la chance d'avoir une première impression de 12 000 exemplaires, ce qui est vraiment pas mal.

Puis pour finir, il y a environ 1 mois de mise en place chez les libraires.

7. Donc dans l'ensemble ça a plutôt bien marché ?

C'est clair que j'étais super loin de m'attendre à tout cela. Je reçois les chiffres de ventes une fois par an aux alentours de mai, et depuis la publication du livre jusqu'à fin 2005, 20 000 exemplaires ont été vendus de la version française, ce qui est énorme.

8. Ton livre est traduit en Italien… D'autres langues ?

Il est traduit en italien, en russe et en polonais. D'ailleurs on me demande souvent pourquoi il n'a pas été traduit en anglais. Mais la réponse est simple... Il y avait déjà énormément de bouquins en anglais parlant de Harry Potter et en plus il était un peu bizarre de traduire en anglais un livre français qui parle d'un bouquin anglais ! Quand on m'a appris qu'il allait être traduit en trois langues, ça m'a fait drôle… (rires)

9. As-tu un conseil à donner à de jeunes lecteurs qui souhaiteraient se lancer dans l'écriture d'un livre et son édition ?

Je pense que le but principal lorsque l'on veut écrire c'est de faire ça par passion et non pour l'appât du gain et l'envie de se faire éditer. Il faut toujours essayer de faire quelque chose de sincère. Bien retravailler et peaufiner son texte sans se contenter d'un premier jet, mais en même temps il ne faut jamais se décourager et ne pas se dire que ce qu'on l'on fait n'est pas valable ou alors qu'il n'y en a d'autres qui font toujours mieux parce que de toute façon après c'est l'éditeur qui choisira si ça mérite d'être édité ou non.

Il ne faut pas non plus se faire trop d'illusions parce que c'est très dur de se faire éditer et c'est vrai que quand on a un thème peu porteur où une histoire peu dans l'actualité, il ne faut pas s'attendre à un miracle. Mais il faut tenir bon et y croire…

Questions des visiteurs du site :

1. Allez-vous écrire autre chose que Mon Pote Harry Potter ?, de Ron.

Pour l'instant ce n'est pas prévu par manque de temps d'abord ou peut-être parce que je remets tout à plus tard (rires), mais après on ne sait jamais. Mais en tout les cas en ce moment je voudrais vraiment me consacrer à la réouverture de mon site, cornedrue.com, qui existe depuis déjà très longtemps mais est fermé depuis 1 an. Mais après je ne sais pas. Peut-être que j'écrirai quelque chose qui n'a absolument rien à voir avec Harry Potter… A méditer…

2. Votre libre est passionnant, c'est une vraie mine d'or, mais à quand la nouvelle version ? de Hephaestus.

Tout d'abord merci beaucoup pour le compliment. Il n'y aura sûrement pas de mise à jour pour les tomes 6 et 7, sauf si mon éditeur me le demande, ce qui est peu probable. Maintenant, si je devais faire quelque chose sur Harry Potter, ce serait quelque chose de différent mais à mon avis pas de 2ème mise à jour, qui ferait un peu " réchauffé ".

3. Que pensez-vous des fanfictions Harry Potter ? de Silverwolf.

Je trouve que c'est une bonne idée… du moment que ça ne s'écarte pas beaucoup de Harry Potter (j'ai vu que certaines deviennent même pornographiques !) mais il est clair que ça permet de continuer avec sa passion, de faire vivre la magie, d'avoir des échos, d'échanger des avis, idées et critiques. C'est génial quand on aime quelque chose de pouvoir entretenir sa passion.

Ordering certified copies, translation and New York apostille. Globalapostille.us . групповое порно онлайн